Pleurer le martyre de l’Imam al-Hussein (p)

Que la paix et le salut soient sur notre bien-aimé Mohammed el-Mustapha et sur sa sainte progéniture:

Paix sur toi, o l'élu d'Allah et fils de Son élu! Paix sur toi, o Abâ Abddullah al-Hussein!

L'Histoire souillée par la bêtise "humaine" retrouve sa pureté après un bain de larmes sur notre cher HUSSEIN (as), ces gouttes salées purifient le cœur de l’hypocrisie et rafraîchissent les mémoires, obscurcies par les préjugés, les contes falsifiés des escrocs du mot et de l'Histoire ..

Quelqu'un a-t-il réflechit à cette parole du saint prophete (sws)?

Hussein est non seulement une partie du Prophète (sws) , il est aussi sa source! il dit (sws) : " et je fais partie d'al Hussein".... il est pourtant son grand-père , comment peut il faire partie de son petit-fils ?
En fait, notre Noble Prophète (sws), et les Ahl-ul-Bayt (as) dont l'imam el Hussein fusionnent et n'en font qu'UN, leurs origine est UNE , ils sont issus d'une seule et unique lumière !


Voici Zeinab qui récite son du'a....et là on entend le gémissement de Ali Zein al ‘Abidine...On entend même le cri de douleur de chaque grain de poussière, de chaque pierre, de chaque arbre, même le vent s'est mis à crier... Nos sens goûtent la soif, la faim, des survivants, ils se noient dans le bain de sang, ils se suicident au pied de notre bien- aimé Hussein…et là nos larmes s'arrêtent, et le temps reprend son chemin...On redevient nous, mais un nous différent, un nous plus pure, plus fort.....
à suivre

Nos sens enfin ressuscités se rebellent, le temps aussi, il se tourne vers ce passé qui lui aussi ressuscité, crie « wâ husseinâh » : on est le 10 Muharam de l’an 61 hégirien. Nos yeux refusent de voir le canapé d'en face, ou le mur d'à côté! nos yeux ressuscités voient le corps décapité, le corps broyé de notre bien-aimé Hussein (as), mais qui peut broyer la lumière ? Ils voient son bras coupé, mais qui peut couper la lumière ? ... Ils voient des cadavres mutilés, mais qui peut tuer les martyrs ?..En voulant les exterminer, ils les ont immortalisés....ils voient des tentes brûlées ...Nos oreilles entendent les cris de ces veuves, de ces orphelins, de ces hommes ? Des cris, et des gémissements; ils reconnaissent la voix de chacun d'entre eux :

Hussein (as) est cette flamme qui réchauffe nos coeurs, il est cette flamme qui allume nos sens, nos larmes s'évaporent, et nos âme avec!

Pleurer al-Hussein (as), ça n'est donc pas l'expression de notre amour husseinien, mais l'expression de l'AMOUR TOUT COURT...
Au moment où on pleure al-Hussein, on n'est plus, on n'existe plus, car on devient l'Amour lui-même, on se dissout dans sa splendeur, chaque larme est une partie de nous qui s'évapore et rencontre une autre larme husseinienne.. les larmes de Achoura se rencontrent, tout comme nos âmes et nos cœurs. Allah aime ceux qui aiment al-Hussein, l'aimer c'est s'effacer devant lui, ne plus exister, pour mieux exister !

Qu'est ce que l'Amour déjà?...N'allez pas chercher dans un dictionnaire, vous ne trouverez point de réponses, car l'Amour ne s'explique point, seuls ceux qui l'ont connu, peuvent savoir ce qu'est l'Amour, le vrai!..pour comprendre l'Amour, il faut le connaître, le goûter, son vin n'a point d'odeur, point de couleur, point de forme, il ne peut être mesuré, ou calculé...l'Amour, le vrai ...est plus fort que tout le vocabulaire, y compris le vocabulaire noble, car il ne peut être réduit à quelques phrases ou quelques mots...l'Amour le vrai… peut s'exprimer mais ne peut être exprimé… on ne l'exprime pas !

Dans le Hadith, al-Hussein (p) apparaît à la fois comme la branche ( issu du Prophète sws) et le tronc ( et je suis issu de lui) : il est donc le tout, tout comme le Prophète sws! "Allah aime celui qui aura aimé al Hussein" dit notre Noble Prophète (swa) :

Hussein est alors une lumière, que les ennemis d'Allah ont essayé d'éteindre! or l'éteindre c'est éteindre le Prophète (sws), et Ahl-ul-Bayt (as)!



L'atteindre c'est atteindre le Prophète (sws) et les Ahu-ul-Bayt (as)! Le jour de achoura on a voulu justement étouffer cette flamme, pour qu'elle ne brûle plus, mais c’est le contraire qui s'est produit! La tragédie du 10 Moharram, le Jour de Ächourâ’ a fini pare allumer cette flamme dans chaque coeur, et chaque âme...elle vit dans le souffle de chacun de nous ! Pour toujours ! Même de ceux qui ne connaissent pas al-Hussein (as).

"Al-Hussein fait partie de moi, et je fais partie d'Al-Hussein.Allah aime celui qui aura aimé Al-Hussein"

Pleurer al-Hussein (as) est péché pour certain, exagération pour d'autres…et pourtant les larmes versées sur notre cher imam (as) ont contribué à immortaliser sa lutte, son refus de la tyrannie… Ces larmes sont une vraie arme de l'histoire… Il ne s'agit pas d'une hyperbole que j'utilise pour décorer mon texte… non ...grâce à ces larmes on redevient humain, on échappe au projet de la chosification de l'Humain, car on ne pleure pas pour quelque chose, ni pour quelqu'un .Pleurer al-Hussein (as) c'est pleurer : AL INSSANYA (l'humanité), LA JUSTICE, LA LIBERTE… pleurer le vocabulaire noble..

L'écho du cri de notre bien-aimé al-Hussein( p) ne cesse d'émouvoir les esprits révolutionnaires, et les consciences libres...surtout à notre époque, où les mots ont tourné le dos à la justice , qui n'a plus de mots pour se défendre ..puisque le combattant pour la cause juste est nommé "terroriste" , la femme chaste , la femme voilée est appelée "soumise" ,"incivilisée"..le martyr palestinien, libanais, tchetchène.. n'est qu'un corps dépourvu de souffle,..envahir est égal à libérer, le néo-esclavagisme , le néo-colonialisme, l'impérialisme capitaliste: ce groupe de sons figurés n'existent que dans le dictionnaire du poète militant et de l'écrivain rebelle, car la mafia linguistique l'a transformé en un autre mot " LE MONDE LIBRE". La liberté ( la vrai conception de la liberté) se trouve alors piégée tout comme la justice, et tout le vocabulaire noble...

www.bostani.com